Mon « kit » de survie pour le 4e trimestre

La grossesse s’arrête lorsqu’on accouche, mais le corps ne se remet pas aussitôt de cette grandiose épopée. Oh non! Il faut du temps pour que nos hormones se remettent en ordre, que notre corps guérisse, que l’on devienne « mère » au sens plus profond du terme. Pour certaines, il y a aussi un deuil à surmonter vis-à-vis de ce corps gros, plein, vivant, à qui l’on a arraché brusquement quelque chose. Quelque chose qui nous appartenait à nous seul pendant si longtemps et que l’on doit maintenant partager avec le monde entier.

Je viens tout juste de terminer ce qu’on appelle le « 4e trimestre », soit les 3 mois suivant l’accouchement, réputés pour être les plus difficiles. J’ai noté ce qui a fonctionné pour moi, pour me faciliter la vie quand la fatigue emportait avec elle tout résidu d’humanité. Chaque femme vit sa grossesse et son accouchement différemment, mais si ces quelques points peuvent aider un tant soit peu les futures mères à planifier cette période haute en couleur, j’en serai comblée.

Les repas cuisinés d’avance

Mon regret, c’est de ne pas en avoir préparé plus. J’avais pris le temps de cuisiner de bons petits plats santé comme des lasagnes, du chili, du mélange à fajitas, de la soupe, des muffins et du pain aux bananes. Ma mère m’avait aussi fait beaucoup de sauce à spaghetti. Après 2 semaines, soit le moment où mon copain est retourné au travail, il n’y avait plus rien! Alors, mesdames, faites le plein de repas et collations pour 6 mois ou jusqu’à tant que vous ne voyiez plus le fond de votre congélo!

thumbnail_Epic-75-Meal-Prep-2016

Le linge mou

Pendant le premier mois post-accouchement, j’ai porté les mêmes vêtements nuit et jour : des leggings confortables, un soutien-gorge d’allaitement, un long t-shirt, des bas et une chemise en flanelle (allô le stéréotype de la nouvelle maman haha!). Je dormais avec ces vêtements pour ne pas avoir à m’habiller chaque fois que bébé se réveillait pour boire. D’un autre côté, ça remonte le moral de porter autre chose qu’un pyjama rose 24 heures sur 24. Ça donne un petit look « je-suis-encore-un-être-vivant » qui fait du bien à l’âme. J’ai trouvé mon équipement de survie à l’Aubainerie pour vraiment pas cher.

bun

Le tire-lait électrique

Que vous décidiez d’allaiter ou non, vous aurez obligatoirement une montée de lait. Et ça, ce n’est pas l’fun. Quand j’ai commencé à allaiter, Léon buvait mal et ne prenait qu’une petite quantité à la fois. J’avais les seins IMMENSES, durs comme de la roche, donc très douloureux. Et plus les seins sont enflés, plus bébé a du mal à s’accrocher… Un cercle vicieux quoi! Si vous ne voulez pas investir de grosses sommes, louez un tire-lait à votre pharmacie ou bien achetez-en un d’occasion (après l’avoir inspecté bien entendu). Je vous conseille sans hésiter le tire-lait électrique Medela Swing qui a un excellent rapport qualité-prix et qui est tellement efficace quand tu dois tirer ton lait à 3 h du matin… J’ajouterais aussi que les fameuses feuilles de chou froides fonctionnent vraiment pour les engorgements!

tire-laitMedela

Lingettes apaisantes

On ne parle pas assez des soins post-accouchement, comme si c’était tabou. Eh bien, je vous en parle, moi! En plus de devoir utiliser des laxatifs doux pour environ les 2 premières semaines, vous aurez besoin traiter votre région blessée avec délicatesse et amour… Il existe de nombreuses recettes DIY écolos, que ce soit des lingettes lavables pour la toilette ou des padsicles pour mettre dans ses bobettes (des quoi?). De mon côté, j’ai bien aimé les lingettes Tucks®. Ces lingettes nettoyantes à base d’hamamélis sont apaisantes, douces et efficaces pour réduire l’inflammation de votre zone de guerre. Elles sont également biodégradables. Yay!

tucks

Les sorties quotidiennes

Pour les premières semaines, c’est correct de ne pas sortir du tout. On est dans notre bulle magique, le monde extérieur n’existe plus vraiment et c’est parfait comme ça. Toutefois, après un certain temps, on a BESOIN de prendre l’air pour voir autre chose que notre bordel et se dégourdir les jambes. Après un effort aussi intense, notre corps ne sera pas capable de faire de longues distances, mais un petit 5 minutes par jour, ne serait-ce que pour aller chercher du lait au dépanneur du coin, fera un grand bien.

IMG_20180126_150543_008.jpg

Les réseaux sociaux (aka parler à d’autres mamans)

Quand le papa est retourné travailler, je me suis retrouvée toute seule avec bébé Léon, et ce, 10 heures par jour. On s’entend que même la plus saine des personnes a de quoi devenir folle! Nos sorties sociales prennent le bord et nos interactions avec des adultes diminuent drastiquement. Il y a même des journées où on ne parle pas à personne d’autre qu’à notre bébé. À un moment donné, j’avais presque oublié comment parler normalement à force de chanter toutes mes actions et de faire des bruits de pet avec ma bouche… Je vous conseille l’application Social.Mom sur laquelle vous pouvez discuter avec d’autres mamans de votre ville et partager vos photos de bébé — sans risquer de perdre des amis Facebook. Aussi, recevoir les conseils de mamans expérimentées sur la texture du dernier caca de votre poupou a plus de sens que de comparer avec des photos sur Google Images. Just sayin’. Finalement, il est possible d’organiser des activités maman-bébé dans votre quartier, question de rencontrer d’autres mamans qui partagent votre quotidien.

tinyhumansmeme-300x300

Voilà ce qui conclut ma liste non exhaustive de petits trucs pour survivre à la période la plus exigeante de votre existence. 🙂 N’hésitez pas à me partager en commentaire les choses qui ont fait une différence pour vous!

IMG_20180224_145119_010.jpg

10 Comments

  1. Bravo!! Il y a 4 mois, tu avais besoin d’entendre des experiences Tu as passé d’un monde inconnu où tu te posais pleins de questions, et maintenant tu écris un blog pour documenter et aider les futurs nouvelles mamans. Imagines-tu tout ce que tu as appris, technique / matériel… en quatre mois et l’assurance que tu as gagné!! Xxx

    • Émilie Répondre

      Oui 🙂 Je souhaite partager mon expérience au fur et à mesure que j’apprends moi-même. Ça va tellement vite!!!

  2. Caroline Pilote Répondre

    Tu as tout à fait raison, ne plus sentir cette grosse boule chaude dans notre ventre est la première sentation négative de l’après accouchement, il nous faut vite apprendre à vivre avec cette séparation. Le linge mou est primordial et il faut mettre de coté la coquetterie hihihi ! Quoi qu’avec un beau p’tit trésor dans les bras personne ne remarque ça !! Bien dit Émilie xxx

    • Émilie Répondre

      Depuis que Léon est né, je pense que je pourrais me déguiser en clown et personne ne remarquerait de toute façon! 😉 On devient quasi invisible haha. Vive le linge mou et les grosses colles avec bébé. <3

  3. C’est très généreux de ta part de partager ainsi ton expérience et tes trucs! ❤ Tu prends tellement bien soin de ton petit Léon! Et c’est un plaisir de te lire! 🤓
    PS: Je porte encore un pyjama que j’ai eu en cadeau lors de ma deuxième grossesse, c’est-à-dire il y a 21 ans! Comme quoi, on peut développer un certain attachement à notre « mou »!😘
    Maman xxx💕

  4. Premièrement je te félicite de ton blog qui j’en suis certaine aidera bien de nouveaux parents! Je l’ai lu et j’en ai appris. Continue. Je t’aime.

  5. Très bon texte ! En effet le postpartum après l’accouchement n’est pas evidant ! Ont doit s’adapter à notre nouvelle vie et c est un deuil de dire au revoir â notre vie d avant , alors qu on avait que nous et notre conjoint à s occuper ( parfois animaux ) s occuper d un être humain 24h sur 24 peut entraîner une anxiété et un sentiment de détresse!! Il ne faut pas négliger le fameux baby blues !! Pour ma part les 3 premiers mois ont été assez difficile ( bb colique , pleurait beaucoup , dormait que dans nos bras) et mon blues à duré assez longtemps ( limite de pression post part un) ! Il faut en parler aux proches et pour ma part sortir marcher avec mon bb et mon chum a chaque jours m’a sauvé la vie 🙂

    • Émilie Répondre

      Merci pour ton commentaire. Je suis contente que tout se soit réglé pour toi et que le moral soit revenu! Effectivement, moi aussi j’ai senti la fameuse déprime post-partum prendre le dessus lorsque l’allaitement ne fonctionnait pas comme je l’aurais espéré. On se culpabilise tellement pour pleins de chose, en même temps que nos hormones font le party dans notre corps. Vive les marches et le support de notre entourage pour passer au travers! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigate